Un peu de philosophie ...

Entre gymnastique et mode de vie : le véritable enseignement des arts martiaux.

Le karaté est populaire mais il est très mal connu…

Le karaté est avant tout un Budô.



Les Budô, empreints de Bouddhisme Zen, de Taoisme et de Shintoïsme, s’appuient sur
L’éducation du corps, de l’esprit et de techniques de défense.



L’exercice physique permet de construire un corps plus fort, plus souple, plus habile mais aussi d’évacuer le stress.

C’est une excellente gymnastique de santé.
Le karaté n'a rien à voir avec la violence, le vrai karaté est non violent 

cette non violence choisie c’est le respect de l’autre.

On est toujours dans des exercices de combats ritualisés pour apprendre à conserver son calme.

L’esprit, alors, s’apaise.

L’apprentissage de techniques de défense permet de se sécuriser.

C’est la peur qui rend agressif.

Etre régulièrement dans un exercice de combat conventionnel permet d’apprendre à contrôler cette peur.



Les Budô enseignent l’importance de la présence dans « l’ici et maintenant »

La pratique développe l’énergie vitale par la maîtrise de la respiration et du centre « le ventre » (Hara).
Et comme pour tous les arts japonais, la voie de la perfection passe par :
     - La simplification : Supprimer les gestes inutiles, source de fatigue et de perte de temps.
     - L’esthétique : Un mouvement épuré et précis est beau.
     - L’efficacité : Une technique épurée et juste est plus rapide et donne la puissance.


Un concept essentiel enseigné par les Budô, « la vacuité » (kara) qui peut se vulgariser par les notions suivantes :
    - Percevoir l’intention de l’autre mais ne pas laisser paraître les siennes
    - La non pensée, ne pas se troubler l’esprit pour ne pas déformer sa perception
    - Le non activité, ne pas s’opposer à une attaque mais la guider
    - Se placer juste. Fusionner avec, ainsi l’Ego ne s'oppose plus et ne fait plus qu’un avec l’univers.


Le Zen nous enseigne, aussi, que l’existence et la non existence sont la même chose.
Dans le Budô, l’intention du geste est la non existence, sa réalisation est l’existence.
Le combattant doit donc, pour être efficace, tenter de percevoir l’existence (les mouvements de l’adversaire) mais aussi la non existence (l’intention qui précède) et pour cela il ne faut pas avoir d’a-priori ou d’idées toutes faites.
Mais être ouvert et lucide.

C’est cela avoir un esprit zen dans un corps sain. "Le shito ryu karatédô est le zen action"



                                                                                                                             Georges Wyckaert.

© Copyright 2013-2019 - François Le Moigne - Tous droits réservés - Mise à jour le 2 juillet 2020 - Contact​

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now